HIN EN TANT QU’EMPLOYEUR

Comme beaucoup d’autres entreprises, l’équipe HIN est passée depuis la mi-mars au télétravail. Le passage à une collaboration à distance a constitué un défi particulier. Nathalie Brechbühler, assistante de direction et responsable des ressources humaines, nous parle des petits obstacles et des grandes opportunités.
Janine: Comment fait-on passer toute une entreprise au télétravail? Qu’a-t-il fallu prendre en compte?

Nathalie: Comme la possibilité de faire du télétravail existait déjà chez nous, il n’y a pas eu de changements majeurs sur le plan technique. Grâce à nos formations de sensibilisation régulières, tout le monde connaissait les directives de sécurité qui s’appliquent en télétravail. La transition s’est donc déroulée sans heurts. Nous avons aussi immédiatement élaboré un plan de protection complet dans l’éventualité où si quelqu’un devait se rendre au bureau – même si pour une heure seulement – il soit constamment protégé et se sente en sécurité. À cette fin, nous avons suivi en permanence les rapports médiatiques et les recommandations de l’OFSP, et avons consulté d’autres spécialistes RH afin de mettre en place le meilleur plan de protection possible. Cela a également été communiqué de manière continue en interne.

En parlant de communication, quelle est l’importance d’une communication interne transparente pour un employeur?Elle est absolument essentielle. La situation générale était déjà assez perturbante, notre tâche en tant qu’employeur est donc de créer un sentiment de sécurité. Nous avons non seulement mis en œuvre et communiqué le plan de protection immédiatement, mais nous avons également informé les collaborateurs le plus rapidement possible à chaque renouvellement de la prolongation du télétravail.Comment maintenir une atmosphère de travail malgré la séparation spatiale?Pour l’échange régulier entre les différents départements, nous avons déplacé nos réunions d’équipe sur notre intranet et les tenons désormais chaque semaine. Nous avons également créé une salle de pause virtuelle où les collaborateurs peuvent se rencontrer et discuter ensemble. Une boîte aux lettres virtuelle a été mise en place pour les questions à la direction, à travers laquelle chacun peut exprimer ses préoccupations et recevoir une réponse personnelle. J’ai trouvé les nombreuses idées de nos collaborateurs particulièrement bonnes, comme par exemple celle de partager des photos de promenades afin que chacun puisse y participer. Cette initiative était particulièrement importante pour les personnes qui vivent seules, car elle leur permettait ainsi de maintenir un lien social.Avez-vous arrêté de recruter pendant la période du confinement?Au début, nous envisagions plutôt attendre, car le contact personnel lors des entretiens est très important pour nous. Cependant, il est vite devenu évident que la situation allait perdurer et, après tout, il ne s’agissait pas seulement de notre besoin en personnel qualifié. Les candidats devaient eux aussi avoir une chance de trouver un emploi sûr, et nous pouvions le leur offrir. Nous avons donc spontanément déplacé le processus de recrutement sur HIN Talk Video.
Portrait


Nathalie Brechbühler est assistante de direction et responsable des ressources humaines pour les collaborateurs HIN depuis plus de cinq ans. Elle place l’être humain au cœur de son activité. Il est particulièrement important pour Nathalie que chaque collaborateur se sente à l’aise et puisse se rendre chaque jour au travail avec le sourire.

«Nous donnons à nos collaborateurs la possibilité de développer leurs propres idées. Souvent, ce sont même les projets les plus fructueux qui en découlent.»
Cela a-t-il modifié de manière significative le processus de recrutement et d’embauche?Il était important pour nous de pouvoir mener au moins un entretien en personne. Dans le cas des candidats qui avaient déjà passé un entretien en personne avant le confinement, nous avons poursuivi le reste du processus en ligne. Pour les autres candidats, nous avons fait en sorte de gérer le maximum en ligne, puis nous les avons à nouveau invités personnellement dès l’annonce des assouplissements, avec des mesures de protection appropriées et sur une base volontaire. Pour eux comme pour nous, il est essentiel de pouvoir se faire une impression en personne. Après tout, les deux parties doivent être satisfaites pour garantir une relation de travail fructueuse.Et l’introduction qui suit le recrutement?Dans la mesure du possible, nous avons mené les processus de formation, de présentation et d’introduction de manière habituelle et les avons simplement déplacés dans des salles de conférence virtuelles. Pour y parvenir, nous étions principalement dépendants du soutien de notre équipe. Je suis vraiment très impressionnée et reconnaissante du généreux soutien apporté par tous. Notre support 2e niveau, par exemple, s’est chargé de tout l’aspect technique et a supervisé les nouveaux arrivés via maintenance à distance. Tous les responsables de départements ont adapté leur formation aux salles de conférence virtuelles. C’est grâce à leur soutien, mais aussi à celui de toute l’équipe, que nous avons pu mener à bien les nouvelles entrées en poste.
Tu es non seulement responsable des nouveaux arrivants, mais tu es aussi la première interlocutrice de toute l’équipe. La distance spatiale nuit-elle à l’encadrement des collaborateurs?C’est une chose que nous ne pouvons en aucun cas permettre. Ma porte était toujours ouverte aux collaborateurs, afin que chacun puisse venir me voir avec ses préoccupations à tout moment. À l’heure actuelle, c’est simplement ma ligne téléphonique qui est ouverte, mais je suis ravie de constater que le partage des préoccupations et les discussions se poursuivent. Il est maintenant particulièrement important que les supérieurs fassent confiance à leurs collaborateurs et leur expriment la reconnaissance nécessaire. Si nous n’avions pas confiance en eux, rien de tout cela ne fonctionnerait. Tout le monde n’est pas aussi à l’aise en télétravail, notre tâche consiste à fournir le meilleur soutien possible.Selon toi, comment se présente le bureau HIN du futur?Certainement encore plus flexible qu’auparavant, mais sans perdre le contact personnel. Il vaut la peine de réfléchir au remplacement des postes de travail fixes par des postes flexibles lorsque cela est pertinent. Nous proposions déjà le télétravail auparavant. Après cette période, nous allons probablement étendre cette offre. Ce qui compte pour moi ici, c’est le juste mélange. Je constate également que l’échange personnel est encore plus apprécié qu’auparavant. Je pense donc que le bureau en deviendra encore plus vivant et joyeux, car tout le monde a pris conscience de l’importance d’avoir des collègues autour de soi.

En tant qu’équipe HIN, nous sortirons certainement un peu plus forts de cette expérience, car nous avons tenu ensemble et nous nous sommes très bien soutenus les uns les autres pendant cette période. Cependant, certains aspects ont nécessairement été perdus de vue. Nous prévoyons donc un atelier pour les collaborateurs dès notre retour, afin de ressouder l’équipe – et ce également sur le plan spatial.Im nächsten Erlebnisbericht finden Sie ein spannendes Interview mit einem unserer Experten. Er verrät Ihnen nicht nur wichtige Tipps zur Sicherheit im Homeoffice, sondern auch was die HIN mit einem Rockkonzert gemeinsam hat. 

Autorin: Janine Wächter - Responsable de la communication
Autorin: Janine Wächter – Communications Manager 

En tant qu’experte en communication, je vous présente des contenus variés issus du domaine du divertissement. Je vous fournis également des informations sur nos partenaires ou sur des participations à des foires et à des événements. Laissez-moi vous informer de manière divertissante. Vous découvrirez les facettes de la créativité du secteur de la santé.

Mehr über Janine erfahren